Témoignages...

Depuis la maison de naissance « Geburtshaus Stans »

« ...La maison de naissance Arco a été fondée en août 2000. À l’été 2008, nous avons pu accueillir le 550ème bébé à la maison de naissance. Depuis novembre 2001, nous avons entraîné avec succès plus de 500 femmes enceintes avec l’entraîneur périnéal EPI·NO. ...

... Notre expérience d’EPI·NO:
Grâce à l’entraînement avec EPI NO, le taux d’épisiotomie et de déchirure spontanée du périnée a considérablement diminué. Pour plus de 70 % de tous les accouchements, la phase d’expulsion est raccourcie au moins de moitié. L’anxiété que ressentent de nombreuses femmes enceintes à l’idée du « passage de la tête » est abordée et peut être apaisée même avant la naissance – de nombreuses femmes, après la naissance, parlent d’un « effet de reconnaissance et de familiarité » lors du dégagement de la tête, grâce à l’entraînement préalable avec EPI·NO.

C’est avant tout chez les femmes qui ont vécu un accouchement opératoire (par ex. extraction au forceps ou à la ventouse) et qui n’ont souvent pas eu de phase de poussée volontaire, que « l’expérience préalable » de l’engagement de la tête grâce au ballon à gonfler utilisé à la fin de chaque séance d’entraînement avec EPI·NO prend toute son importance.

Il est indiscutable que la phase de poussée, tout comme l’accouchement dans son ensemble, s’accompagne de douleurs ; c’est donc à bon escient que l’on parle de « travail d’accouchement ». EPI·NO contribue là aussi à se préparer à cette situation imminente, cette expérience ultime et extraordinaire, qui consiste à accepter et accueillir la douleur.

En conclusion, il reste encore à dire ceci:
Toute sage-femme apprend à connaître la forme active de protection du périnée ; pour de nombreuses sages-femmes, c’est un privilège de mettre la main à l’ouvrage à l’endroit où sort l’enfant, et d’éviter que la tête ne passe trop vite, avec les blessures éventuelles que cela peut causer. Nous, les sages-femmes de la maison de naissance Arco, nous allons jusqu’à penser qu’après un entraînement avec le dispositif EPI·NO, une protection active du périnée par la sage-femme n’est plus nécessaire. Pour la femme qui accouche, pour son partenaire et pour nous en tant que sages-femmes, il n’y a rien de plus beau et de plus gratifiant que lorsque la femme glisse la tête de son enfant dans sa propre main ou dans celle de son partenaire ; elle-même sait de manière intuitive, et grâce à l'entraînement avec EPI·NO, quelle sensation et quelle force sont nécessaires. Ces accouchements sont ceux qui entraînent le moins de lésions périnéales et il s'agit de la manière la plus digne et la plus active d'accompagner une naissance. L’homme et la femme unis dans cette expérience, et nous sages-femmes en arrière-plan, en tant que figurantes possédant les connaissances nécessaires et prêtes à tout moment à les proposer.

Du fait de notre longue expérience, nous pouvons vivement recommander à chaque femme enceinte d’utiliser l’entraîneur périnéal EPI·NO, aussi bien pour la préparation à l’accouchement que pour la période de rééducation.

Kehrsiten, 24.11.2008

Irmgard Hummler, sage-femme diplômée
arco Geburtshaus & Hebammenpraxis GmbH "

Extrait de la page d’accueil "baby-united.ch"

Dr Peter Böhi, Médecin-chef de la clinique de gynécologie et d’obstétrique, Alstätten, gynécologue établi en Suisse:

« Dans notre service, depuis que les femmes utilisent majoritairement le dispositif Epi-No d'entraînement à l’accouchement (il est également fortement recommandé dans les cours de préparation à l’accouchement), le taux d’incisions et de déchirures plus importantes a considérablement diminué. Il est de plus en plus fréquent que chez les femmes primipares, le périnée reste intact (même avec des bébés plus gros) et que les déchirures soient souvent relativement mineures.

J’ai eu du mal à former mes médecins-assistants au soin des lésions de l’accouchement, car ces dernières ne se produisent tout simplement plus assez souvent. Ce sont tout particulièrement les femmes primipares qui tirent le plus de bénéfices de cet appareil, mais il est aussi sûrement utile pour les grossesses suivantes. Pour nous, cet appareil représente une petite révolution et nous le recommandons vivement. »

De Lucerne

« ... Vous m’avez aimablement apporté un EPI-NO à l’hôpital cantonal de Lucerne en janvier. C’est avec plaisir que je vous fais maintenant part de mon avis:

Je suis totalement ravie de l’EPI-NO. J’ai commencé les exercices à compter de la 36ème semaine d’aménorrhée ... » (Remarque : Pour les exercices de dilatation, merci de ne commencer que 3 semaines avant la date d’accouchement calculée) « ... et suis finalement arrivée à la date à une dilatation de 10 cm. J’ai effectué les exercices une fois par jour pendant 15 à 20 minutes. Finalement, j’ai accouché 6 jours après la date prévue, donc j’ai fait les exercices pendant près de 5 semaines.

L’accouchement s’est déroulé très vite (2 heures et demie). La phase d’expulsion a été très courte (env. 15 minutes) et mon périnée est resté intact, ce qui, à mes yeux, est dû à l'EPI-NO. La phase très courte de dilatation n’a rien à voir là-dedans. À mon avis, sans EPI-NO, il y aurait sûrement eu une déchirure du périnée, car on ressent pendant l’entraînement une nette progression dans la capacité d’étirement des tissus. L’appareil est facile à manipuler.

En résumé, je peux donc chaudement recommander l’EPI-NO, et c’est ce que je ferai également auprès de mes patientes. ... »

De l’hôpital de Flawil

« ... Mesdames, messieurs,

Dans le cadre de notre heure des sages-femmes à l’hôpital de Flawil, SG/CH, nous conseillons aux femmes intéressées de procéder à la préparation du périnée avec le dispositif EPI-NO et nous remarquons souvent une influence positive sur le cours de l’accouchement ... "

De Haute-Autriche

« ... De par ma propre expérience en tant que sage-femme et aussi à travers les échanges avec mes collègues, je ne peux que confirmer l’effet positif d’Epi-No. Je suis en mesure d’affirmer que cet appareil a déjà transformé plus d’un accouchement en une meilleure expérience, aussi bien pour la femme qui accouche que pour moi ; en effet, grâce à un entraînement assidu, la phase de poussée active est sensiblement raccourcie et les soins des lésions après l’accouchement, très désagréables, sont moins importants, ou voire totalement absents.

C’est pour cette raison que lors de la préparation à l’accouchement, je recommande à chaque femme dont c’est la première grossesse et aux femmes ayant déjà accouché de gros bébés, de s’entraîner avec Epi-No.

Même lors du suivi ambulatoire, je peux constater que les mères qui ont déjà travaillé avec Epi-No durant la grossesse sont plus « consciencieuses » quant aux exercices de rééducation périnéale que celles qui procèdent de manière « libre ». ... »

Allemagne - Munich

« Epi No est la préparation optimale à l’accouchement.

La femme a ainsi la possibilité soi-même, et selon son propre gré et son propre ressenti, de se préparer chaque jour un peu plus à l’accouchement.

Malheureusement, je n’ai pu profiter de ce formidable appareil que pour ma troisième grossesse. Et ça en valait la peine : après deux accouchements cauchemardesques, celui-ci était un accouchement de rêve – je ne peux que vivement le recommander à tous. »

Questions & Aide:

Nous serons heureux de vous conseiller par Téléphone:
+41 (0) 71-4664498 ou bien par e-mail.

Distribution exclusive pour la Suisse

EPI-NO est un produit de la Tecsana SARL, Munich

 Information » Témoignages